Lc_ANothomb

 

Cela faisait quelques temps déjà que je me promettais de relire du Nothomb mais, je ne sais pourquoi, ce vœux ne fut réalisé que plus tard (en somme ce matin, alors que je ne voulais pas quitter la chaleur de mon lit), à la demande de mon prof de français. 

 

Dans ce court roman présenté sous forme de pièce de théâtre, Amélie Nothomb propose trois personnages : un professeur et deux de ses élèves, Daniel et Marina, qui sortent ensemble. Le tout est installé dans la bibliothèque universitaire, au milieu des pluies de bombes que la guerre se doit d’exécuter. C’est deuxième hiver déjà et le moyen de garder du feu s’amenuisent. Tables, chaises, et tout autre objet fait de bois sont passés dans le poêle. Seule la bibliothèque est restée intacte, jusqu’à maintenant…

 

Lu d’une traite, ce livre ne m’a pas fait trop grand effet sinon le plaisir de retrouver la plume de notre chère Amélie Nothomb. Je dois dire que Marina m’ennuyait un peu à force de se plaindre du froid. Mais du reste, Les Combustibles reste un roman intéressant car il nous fait réfléchir non pas à la question « Quel livre emporterais-tu sur une île déserte ? » mais à « Quel livre détruiras-tu en premier si cela t’étais vraiment nécessaire ? ». Personnellement, je crois ne jamais pouvoir répondre à cette question, comme à la première d’ailleurs. Chaque livre est différent, et c’est cette différence qui me plait en eux.

 

Bref, il s’agit ici du septième roman que je lis de cette auteur et ce ne sera pas le dernier !

Clémence

24 septembre 2011

 

 

J’ai aussi lu :  Mercure, Antéchrista, Cosmétique de l’ennemi, Hygiène de l’assassin, Acide sulfurique, Les Catilinaires

 

Les Combustibles

Amélie Nothomb

Le Livre de Poche 2010

89 pages

Première publication chez Albin Michel en 1994